Ouvrir le menu
Actualités Adolescents Bien-être Couple Développement personnel Familles et enfants Stratégies

Comment comprendre et procéder aux changements indispensables à notre épanouissement ?

Bien-être, Développement personnel

03/06/2021

Aujourd'hui, je souhaitais aborder le processus de changement. Pour une coach, la réussite de l'accompagnement repose sur la volonté et la capacité d'une personne à évoluer en procédant à des changements... En effet, lorsque nous réalisons que nos comportements ne participent pas à notre réussite, que notre situation ne nous convient plus ou que notre vie ne ressemble en rien à ce que nous souhaiterions... Nous devons prendre la décision de changer ! Cependant, avant tout chose, afin de définir les changements véritablement bénéfiques à notre épanouissement, nous devons d'abord comprendre nos besoins pour évaluer ce que nous voulons vraiment...

Comprendre nos besoins

Pas si simple de savoir ce que nous souhaitons réellement être ou ce que nous désirons véritablement réaliser dans la vie… La plupart du temps, nous avons plus de facilité à exprimer ce que nous ne voulons plus que ce que nous souhaitons vraiment... Alors, pourquoi est-ce si difficile de savoir ce que l’on veut ? Tout simplement parce que nous ne réalisons pas ce qu’il est possible de désirer… En coaching, nous utilisons la citation d’Alfred Korzybski « la carte n’est pas le territoire », ce qui signifie que notre représentation de la réalité, correspond à notre carte du monde, de notre monde tel que nous l’avons défini à travers le filtre de nos croyances, de notre éducation et de nos expériences... Cependant, cette carte mentale donne une représentation partielle et souvent erronée du territoire. Pourtant, c’est bien elle qui influencera nos choix, nos perceptions et qui, trop souvent, nous limitera…

Il est donc primordial, avant de procéder à tout changement, de déconstruire notre représentation du monde afin d’étendre notre vision du territoire et ainsi élargir notre champ des possibles... Il s’agit de comprendre que les possibilités sont multiples et que de nombreuses opportunités peuvent s’offrir à nous… même si pour l’instant nous l’ignorons encore. Ne jamais se limiter, s’autoriser à rêver et à voir grand. Je vous rappelle que tout projet important n’était à l’origine que la vision d'un homme !

Ces émotions qui nous indiquent le besoin de changement

Nous pouvons également utiliser les messages véhiculés par les émotions pour découvrir notre besoin de changer car lorsqu'une émotion désagréable revient régulièrement, cela nous permet de réaliser que des changements deviennent nécessaires et même indispensables pour un retour à l’équilibre sur le moment (quels changements apporter pour diminuer la colère qui m’indique que mes valeurs sont ébranlées ou vers qui me tourner pour diminuer ma tristesse qui indique que j’ai besoin de réconfort et de compréhension) et pour un mieux-être au quotidien. C'est important de comprendre le message derrière l'émotion car cela nous permettra de cesser de reproduire continuellement les comportements qui entrainent ces sensations désagréables… La prise de conscience est l'élément fondamental pour enclencher le changement !

Ce n'est d'ailleurs pas si facile d'enclencher le changement

Lorsque nous avons réalisé nos besoins, nous constatons souvent la nécessité de changer et même si le changement est effrayant, il est parfois indispensable à notre épanouissement. Toutefois, même après avoir identifié nos besoins et défini les changements nécessaires, cela reste difficile car changer implique de renoncer à une situation, une habitude et il nous faudra donc sortir de notre zone de confort, prendre des risques et nous ne sommes jamais totalement prêt.es à cela… Un quotidien qui ne nous convient plus est parfois plus confortable qu'un changement qui représente l'inconnu... Alors souvent, nous repoussons le moment fatidique où il faudra nous lancer ! En effet, procéder à des changements, nous impose d’abandonner le connu pour l’inconnu entraîné par la nouvelle situation.

Plusieurs types de changements

Watzlawick, dans son livre « Changements, Paradoxes et Psychothérapie »distingue deux types de changements : de type 1 et de type 2. Le premier opère à l’intérieur d’un système sans le remettre en question et le second va s’appuyer sur des éléments extérieurs au système pour le remettre totalement en question.

Pour exemple, lorsque nous nous ressentons un mal-être au travail, il s’agira de réfléchir à améliorer nos conditions de travail et procéder à un changement de type 1 ou est-on arrivé.e à un tournant de notre vie professionnelle et la nécessité de se reconvertir devient primordiale, le changement dans le deuxième cas sera de type 2. Ces deux types de changements peuvent se succéder ou être distincts et indépendants l’un de l’autre.

De plus, le changement peut être imposé ou décidé. Le changement imposé apparaitra comme une nécessité, l’être humain est complexe et ignore bien trop longtemps son mal-être jusqu’à qu’il soit dans l’obligation de changer pour ne pas dépérir… C’est souvent le cas de ces salarié.es qui ne quitteront leur emploi qu’à la suite d’un burn-out parce qu’ils ou elles ont trop longtemps ignoré les signes envoyés par leur tête et leur corps qui manifestaient pourtant le mal-être et donc le besoin de changement.

Une période de transition s'impose

J'entends souvent dire que si le changement est inconfortable, c'est qu'il n'est pas bénéfique, ce qui pourrait nous pousser à l'éviter... Eh oui, nous sommes parfois les champions de la bonne excuse pour échapper à l'inconfort du changement : "C'est un signe, ça ne devait pas se faire"... mais en étant totalement sincère, tu n'as pas trop insisté car tu avais un peu peur de vivre une nouvelle situation ?! Tu peux me l'avouer à moi... mais il faudrait déjà te l'avouer à toi-même (d'où la nécessité de la prise de conscience) !

Cependant, il faut savoir que même lorsque le changement est désiré, nous traverserons tout de même une période de transition, plus ou moins longue, qui peut être difficile à vivre. En effet, il nous faut faire le deuil de notre situation ou notre vie passée et apprivoiser notre nouvelle condition… C’est le cas pour tous ces expatrié.es qui quittent leur pays natal pour vivre l’aventure outre atlantique, comme nous l'avons fait en famille, il y a deux ans, en quittant la région parisienne pour celle de Montréal… Une période d’adaptation est indispensable et souvent un processus de deuil s’amorce avant de vivre pleinement son rêve mais cela ne doit pas constituer une excuse pour rester bien au chaud dans sa zone de confort !

Eviter la procrastination

Ne pas attendre d’avoir toutes les cartes en main, c’est-à-dire les moyens de finaliser un grand projet, pour commencer à agir. Le premier pas est souvent le plus difficile mais également le plus important, il s’agira ensuite de vous adapter selon les possibilités offertes mais ne pas repousser le moment d’agir car le risque est de ne jamais se lancer ! Alors, ne restez jamais passifs, lancez-vous, trompez-vous et recommencez mais n’attendez plus pour agir !

Il faut savoir ce que l'on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire ; quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire.”- Georges Clemenceau

Ces articles peuvent aussi vous intéresser