Ouvrir le menu
Actualités Adolescents Bien-être Couple Développement personnel Familles et enfants Stratégies

Comment aider nos ados à se détacher du regard des autres ?

Adolescents, Développement personnel

09/04/2021

Je souhaitais aborder un sujet important pour nos ados, comment se défaire du regard des autres et apprendre à ignorer les jugements infondés sur notre personne, nos comportements ou nos performances. Je vous propose dans cet article une méthode en 3 étapes à lire mais surtout à pratiquer au quotidien !

Pourquoi les adolescents attachent autant d’importance au regard des autres ?

Votre ado ne peut s’empêcher de se préoccuper du regard des autres ? Quand il n'est pas devant la glace, il est au téléphone avec ses amis en train de discuter de ses nouvelles fringues. Ne le blâmez pas, ce n'est pas de sa faute.

Si les adolescents sont naturellement complexés à cet âge de leur vie, le cerveau a lui aussi sa part de responsabilité dans le phénomène, selon une étude de l'université d'Harvard. En cause : une connexion très intense entre deux parties du cerveau. Entre le cortex préfrontal du cerveau (une région qui se développe tardivement) et le striatum (qui sert au contrôle des mouvements mais aussi de la douleur).

Pour les scientifiques responsables de cette étude, l'adolescence est "l'unique période de la vie dans laquelle les sentiments de gène, la réactivité psychologique et l'activité de certaines parties du cerveau s'intensifient en réponse au jugement et au regard des autres".

Les moqueries et critiques sont trop souvent monnaie courante

De nos jours, la valorisation de l'aspect physique et des performances individuelles est devenue un facteur pouvant être source de moqueries ou de rejet. On nous dit à la fois qu'il faut être unique, original·e, se démarquer des autres pour parvenir à la réussite, sans être trop différent·e non plus, car certaines originalités sont plutôt mal perçues. Plus que jamais, la différence est ce qui semble aujourd'hui « justifier » qu'une personne soit mise à l'écart ou encore ignorée dans son existence propre. Souvent l'atteinte est psychique et la personne perd confiance en elle, se dévalorise. Parfois l'atteinte peut être physique avec des bousculades voire plus !

Alors comment pouvons-nous aider les ados à se libérer du regard des autres ?

Il serait bien illusoire de croire que nous pouvons nous détacher totalement de ce que les autres pensent de nous. Nous vivons perpétuellement sous le regard des autres. Nous ne pouvons pas empêcher les gens de penser ce qu'ils pensent en général et ce qu'ils pensent de nous en particulier.

La seule chose que nous pouvons faire est de nous en détacher le plus possible. Ce processus est difficile tant nous avons été conditionnés à puiser notre valeur à travers le regard de l'autre, à commencer par celui de nos parents.

Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous : oui, il est possible de se libérer du jugement des autres que l'on est 14 ou 40 ans !

Pour cela, il est nécessaire de passer par trois étapes :

La première étape consiste à comprendre le principe suivant : le jugement de l'autre ne me définit pas en tant que personne

Je peux me tromper, le jugement sur mes erreurs ne remettra pas en cause ma valeur profonde mais seulement certaines actions que j'ai menées. Je peux même parfois avoir des comportements "pas gentils" ou lâches, cela ne fait pas de moi un "vrai" méchant ou un "vrai" peureux. Ce jugement peut même être une projection de l'autre sur moi. Lorsqu'on me juge, ce que je dois surtout entendre, c'est que l'autre cherche à se rassurer sur sa propre valeur. Apprenons à entendre la mélodie plutôt qu'à écouter les paroles. La petite voix du jugement de l'autre est la même qui nous susurre intérieurement les "douces" critiques sur nous-même : "tu n'es pas assez ceci", "t'es nul ou quoi !", "tu n'y arriveras jamais", "tu aurais dû faire ça", etc.

La deuxième étape consiste à accepter que le jugement négatif (parfois même positif) engendre chez moi des émotions négatives

Ces émotions négatives qui reviennent le plus souvent sont la honte et la culpabilité : peur du ridicule, culpabilité de ne pas être celui ou celle que les autres attendaient, peur de décevoir, peur de ne pas être aimé tel que l'on est, etc. Or les émotions sont un mouvement qui nous traversent, donc si nous les acceptons comme étant passagères et que nous ne nous y accrochons pas, elles ne s'accumulent pas et nous ne ressentons plus de pression. Elles passent comme le train des injures sur les rails de mon indifférence.

La troisième étape pour se libérer de la peur du jugement des autres consiste à arrêter de porter des jugements sur l'autre

En nous entraînant à être indulgent, tolérant, à comprendre les causes d'un comportement ou d'une attitude, nous nous libérons de la peur d'être jugé et critiqué. Pourquoi ? Parce que c'est une question d'effet miroir. Si je pense que le système fonctionne sur le principe que tout le monde se critique, j'y participe et je redoute la réciproque.

Si, au contraire, je cherche à comprendre l'autre avant de le juger, je me rends compte qu'il existe des personnes qui sont dans cette dynamique positive. L'on ne connaît jamais vraiment une personne avant d'avoir essayé de comprendre son histoire et les causes qui la poussent à être et agir de telle ou telle façon.

Pour finir, n'oubliez surtout pas que chacun a de nombreuses qualités et compétences mais malheureusement trop souvent insoupçonnées. Il est donc essentiel d'aider  votre ado à se découvrir afin de reconnaitre sa propre valeur et ainsi améliorer sa confiance en soi pour se détacher du regard des autres et donner beaucoup moins d'importance aux jugements dévalorisants !

Coach Ingrid

Accepte-toi comme tu es… avec cette capacité prodigieuse à devenir meilleur !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser